Socle, culture commune, fondamentaux, disciplines, compétences, etc.

Un article très riche de Jean-Pierre Terrail : d’un socle à l’autre, vers une démocratisation de l’école ?

arton198-288b9

« Inacceptables et de plus en plus mal supportées, les inégalités scolaires ne se laissent pas oublier. Chaque gouvernement, chaque nouveau ministre engagent à leur encontre une politique qui structure toute leur action concernant le système éducatif, et qui est censée résoudre le problème. Depuis dix ans, c’est l’objectif d’un bagage minimum, d’un « socle », qui fait office de cheval de bataille.

Pour en mesurer le sens et la portée, ce nouvel avatar de « la lutte contre l’échec scolaire » mérite d’être resitué dans l’histoire plus longue de « l’école unique » instituée entre 1959 (décret Berthoin) et 1975 (décret Haby), voire 1985 (création du bac pro), tant l’existence d’un taux d’échec scolaire prégnant et perdurant semble structurellement inhérente à cette organisation de notre système éducatif.

Le premier socle (2006) a été mis en cause pour sa conformité servile aux politiques libérales dominantes. Et aujourd’hui c’est surtout ce qui l’en différencie qui retient l’attention dans le projet de nouveau socle (2014). La comparaison n’est pas sans intérêt, mais comment s’orienter dans le débat qui s’est ouvert à ce propos sans prendre un peu de distance historique, et en s’attachant à tenir fermement ouverte la question principale : oui ou non, la visée d’un socle est-elle de nature à répondre à l’exigence sociale de démocratisation scolaire ? »

Jean-Pierre TERRAIL

vendredi 5 décembre 2014